Emilie Gayet

Psychologue psychothérapeute à Reims

Cabinet de psychothérapie individuelle à Reims

 

Thérapie individuelle sur Reims

Dans son cabinet de psychothérapie situé à Reims dans le département de la Marne (51), Emilie Gayet propose aux adultes des séances de psychothérapie individuelle pour aborder leurs difficultés émotionnelles et relationnelles.

Pourquoi faire une psychothérapie?

Perdre un proche, vivre une séparation, des difficultés conjugales, familiales ou professionnelles, rencontrer de la violence au quotidien, devoir accompagner une personne en situation de handicap, ou porteuse d'une maladie chronique, neuro-dégénérative, toutes ces situations d'une variété infinie, sont susceptibles de générer de la souffrance. Le point commun à toutes ces problématiques, est donc de créer une souffrance qui, au fil du temps, bouleverse l'équilibre et épuise.

La souffrance peut se manifester de nombreuses façons, qui viennent détériorer la vie quotidienne : phobies, obsessions, angoisse, anxiété, dépression, stress, burn-out, insomnies, compulsions, colère. 


Jusqu'où peut-on se débrouiller seul psychiquement?

Parfois, nous repérons que certains échecs dans notre vie (conjugaux, affectifs, relationnels, professionnels) se répètent. Nombreuses expériences amoureuses, relationnelles, professionnelles, prennent la même tournure dramatique, jusqu'à ce que nous prenions conscience que nous avons une part active dans ces relations perturbées et causons toujours notre propre malheur, sans jamais réussir à agir autrement. Nous avons l'impression alors d'être dans une spirale négative, et avons besoin d'une personne professionnelle mais aussi humaine qui nous aide à prendre du recul par rapport à nos erreurs, pour éviter de retomber toujours dans les mêmes souffrances. Il est alors important de contacter une personne qualifiée, en qui nous pourrons faire confiance, car elle doit nous faire prendre conscience peu à peu de cette part inconsciente de nous-même qui nous joue des tours, nous pousse malgré nous à l'échec. C'est le moment de contacter une psychothérapeute qui prenne le temps d'écouter, d'analyser quelle part de responsabilité nous incombe et comment changer la donne une bonne fois pour toutes.

Aller en parler... Mettre les maux en mots

Un travail de psychothérapie commence en effet par la formulation de nos difficultés, ce qui est déjà en soi une façon de s'organiser autrement. Il permet ensuite, au fil du temps, de comprendre notre propre implication dans les événements, au travers du miroir que tend le psychothérapeute, et au travers de ses interprétations. Nous appelons ce moment de la psychothérapie, le temps de l'élaboration. Lacan parle d'un "temps pour comprendre", d'un "temps de l'élucidation". Il est nécessaire pour avancer dans sa psychothérapie, de se sentir en confiance avec son psychothérapeute. En effet, la qualité de la relation thérapeutique est au coeur du travail qui s'effectue entre le patient et le thérapeute. (Sigmund Freud parle de "transfert" c'est-à-dire la relation affective du patient au thérapeute). En effet, il est important que le patient se sente à l'aise pour aborder toutes les idées qui lui passent par la tête, y compris les sentiments de désespoir ou de colère qu'il éprouve, même à l'égard de son thérapeute. Un bon psy, ou plutôt le psy qui nous conviendra, sera celui que nous sentons capable d'entendre et d'accueillir toutes les violentes émotions que nous n'avons jamais pu exprimer auparavant. 

Un espace à soi pour raconter

Choisir son psy, c'est choisir de faire confiance. L'expérience de pouvoir être écouté attentivement, sans jugement et sans être interrompu, est en soi très thérapeutique. L'écoute psychanalytique n'est pourtant pas la même écoute que celle d'une conversation "entre amis". En séance de psychothérapie, nous venons pour raconter tout "ce qui nous travaille", nous obsède, nous fait souffrir. Le psychanalyste, lui, écoute notre histoire mais ne raconte pas la sienne. L'histoire à laquelle il faut donner un sens est la nôtre, exclusivement. La relation thérapeutique n'est donc pas symétrique : l'un parle, l'autre écoute. Mais c'est au travers des paroles échangées à propos de notre récit, que nous trouvons des directions pour ne plus tomber dans nos pièges habituels. Le psychanalyste n'est pas systématiquement silencieux. Il écoute, certes, mais il arrive également qu'il intervienne, et parfois de manière forte, en fonction des paroles du patient. Et c'est à la lumière des nombreuses histoires (y compris la sienne propre qu'il a analysée avec un autre psychanalyste) qu'il a entendues, analysées, ou lues dans des récits théorico-cliniques, que notre psy nous aide à comprendre la nôtre et à changer notre façon de faire. Lacan parle d'apprendre à "savoir y faire avec ses symptômes". Nous pouvons ainsi apprendre à utiliser au mieux vos ressources personnelles, à ne pas gâcher notre énergie à la répétition d'incidents sur lesquels nous n'avions plus le contrôle. Tout cela pour nous reconstruire autrement, sur de bonnes bases. Lacan appelle cela le "temps du changement".

 

Se donner du temps pour penser à soi en thérapie individuelle

La thérapie individuelle, c’est aller à la rencontre de soi-même en posant un regard sur sa vie, sur son histoire pour mieux la comprendre.

Il s’agit d’un travail en profondeur, renouer avec ce qui fait que la vie a du sens, vaut la peine d'être vécue. Une psychothérapeute vous aide à identifier, à comprendre et à mieux accepter vos émotions et comportements qui viennent vous piéger, vous empêcher de construire et de réaliser vos projets, mener à des échecs (conjugaux, sociaux, professionnels) à répétition, ou à une souffrance.

Fondé sur une relation de confiance, l’écoute bienveillante et le dialogue, le rôle d'une psychothérapeute est de discerner les conflits psychologiques qui constituent un obstacle dans votre vie, pour vous aider à changer le regard sur les événements qui vous touchent, et vous réconcilier avec vous-mêmes et avec votre entourage.

 



Installée à Reims dans la Marne (51), la psychothérapeute Emilie Gayet vous accueille dans son cabinet pour des séances de psychothérapie individuelle.

Installée à Reims dans la Marne (51), la psychothérapeute Emilie Gayet vous accueille dans son cabinet pour des séances de psychothérapie individuelle.

Votre psychothérapeute à Reims possède une formation reconnue et fait usage de ses compétences à la fois humaines et relationnelles, ainsi que de ses connaissances théoriques en psychothérapie, psychanalyse et sur le fonctionnement humain, pour vous aider à réfléchir sur vous-même. 

Grâce aux informations recueillies au cours de la première séance, Emilie Gayet est en capacité de définir la nature de vos difficultés psychologiques et de déterminer le type de travail thérapeutique le plus adapté à vos besoins.

Par exemple, de nombreux patients consultent un psychiatre qui leur prescrit un  traitement médicamenteux (anti-dépresseur ou anxiolytique). Ils éprouvent néanmoins le besoin de parler plus longuement de ce qui cause leur souffrance, car ils savent que c'est la souffrance qui est à l'origine de la prescription de médicaments. Les patients sous traitement ont parfois un désir important de comprendre pourquoi "ils en sont arrivés là", c'est-à-dire pourquoi ils sont tombés si bas. Cette angoisse d'effondrement (concept de D. W. Winnicott) taraude les personnes ayant fait une dépression, un burn-out, des crises d'angoisse ou attaques de panique et motive à analyser la cause de ces expériences douloureuses. Prendre le temps d'en parler ouvertement en toute confiance, sans se sentir jugé ou pressé par le temps, s'avère en soi thérapeutique. 

Ici, dans le cabinet de psychothérapie d'Emilie GAYET, psychologue non médecin, aucune prescription médicamenteuse n'est faite. Le travail proposé est uniquement un travail relationnel : la psychothérapie par la parole. Néanmoins, il est important d'aborder le rapport du patient à ses médicaments, comme tous les sujets qui doivent être évoqués sans tabou.

 

Syndrome d’Asperger : la démarche de psychothérapie

Pour certaines personnes, le quotidien avec ses multiples changements et stimulations, représente un challenge, une succession d’agressions difficilement supportables. C’est souvent le cas, lorsque l’on présente un syndrome d’Asperger. La vie devient véritablement un enfer lorsqu’il faut sans cesse se conformer à la demande de l’autre, aux attentes et aux codes de la société, alors que ces codes n’ont aucun sens pour le sujet. Ce sont des codes qui paraissent aller de soi pour la plupart, comme se regarder dans les yeux lorsque l’on se parle, ou bien se dire « bonjour, comment ça va ? » lorsque l’on se rencontre le matin, mais pour certaines personnes, ces codes ne sonnent pas juste par rapport à leur ressenti.

Avec le temps et une éducation parfois longue et acharnée, elles parviennent à adopter ces comportements pour ne pas paraître « anormales », mais du fait du manque de signification et d’adhésion personnelle à ce genre d’attitudes, une souffrance peut s’installer, l’impression de devoir jouer un rôle en permanence et de ne pas pouvoir s’autoriser à être « soi-même ». 

L’espace d’une psychothérapie est alors recherché pour tester, dans la relation au psychologue, la possibilité de se montrer sous son vrai jour, d’être authentique, et décharger toutes les tensions accumulées du fait des exigences professionnelles, sociales, familiales qui font une énorme pression sur le sujet. Il s’agit de tester et de découvrir avec le thérapeute, à quoi peut servir d’entrer en relation avec un autre, sans se perdre soi-même, car le repli autistique est également un moyen de se défendre et de se protéger. Il m’apparaît tout à fait important de respecter ce moyen de protection et d’en tenir compte, car ce moyen de protection est jusqu’à présent la meilleure solution que la personne ait trouvée pour affronter ses difficultés.

 

Pour des renseignements complémentaires sur les séances de psychothérapie individuelle à Reims ou pour prendre un rendez-vous, contactez la psychologue Emilie Gayet au 06.61.70.27.18.